Les élus redoutent-ils d'associer les citoyens à leurs décisions ?

November 4, 2019

 

 

 

Les élus redoutent-ils d'associer les citoyens à leurs décisions?

 

Chaque préavis discuté par l'organe législatif de Pully (Conseil communal) conduisant à une décision formelle peut, à la demande de quelques conseillers, être soumis à un référendum spontané, c'est-à-dire au vote des citoyens. 

 

Certes, il serait inacceptable de recourir à une telle solution de manière systématique puisque les élus ont précisément été désignés pour représenter les citoyens de la commune et pour assumer la responsabilité des options retenues. Néanmoins, lorsqu'une décision peut avoir un impact direct sur tous les contribuables, telle par exemple une hausse d'impôt, il pourrait être opportun de leurs permettre de donner leur avis en toute connaissance de cause.

 

Le refus de confronter les citoyens à des options essentielles pour leur avenir, pour le maintien d'une certaine qualité de leur vie au quotidien et future au sein de la cité paraît très fâcheux. De deux choses l'une, soit les élus partisans du refus craignent d'être confrontés à une remise en cause des choix qu'ils ont effectués, soit ils se considèrent peut-être comme infaillibles ou comme les bergers d'un troupeau qui doit être conduit vers le pâturage de ses "rêves"!

 

Dans certains cas, même s'il y a des risques de désaveu, il vaut peut-être tout de même mieux affronter le résultat des urnes, car il appartient en définitive aux seuls citoyens de déterminer clairement ce qu'ils souhaitent véritablement: le maintien d'une bonne qualité de vie ou éventuellement une légère dégradation de celle-ci. En définitive, un élu n'est qu'un porte-parole et non un maître à penser.

 

Remo Kuonen

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • Facebook - White Circle

​© 2017 Union Pulliérane