• Phillippe Haldy

Heurts et malheurs à venir autour du Prieuré


Le Prieuré est vieillissant, peu entretenu depuis un siècle et menace de tomber en ruine. C'est le constat fait en 2013, avec notion de rénovation urgente. Le coût estimé pour la rénovation et mise en conformité s'élevait alors à 7 millions de francs. Jusque là personne n'a rien trouvé à redire, mais c'est alors qu'a germé dans l'esprit de notre exécutif l'idée, courante au siècle passé, d'en faire un hôtel de Ville, avec déplacement du restaurant de l'autre côté de la rue, de la Cave communale à la périphérie de la Commune, et d'y créer un guichet de grande dimension, ainsi que de transférer entre 30 et 40 postes de travail depuis l'autre côté de la rue de la Poste ainsi que le greffe communal. Le Conseil communal a concédé un crédit pour un concours d'architecte, refusé une motion demandant l'étude de création d'un hotel-restaurant et a accordé un crédit de 3 millions pour la nouvelle cave communale, sans compter les 800'000. francs de démantèlement des cuves. Vint ensuite le projet de rénovation de la Villa Romaine, qui souffre de son succès, l'affluence étant polluante et destructrice pour les fresques , cerise sur le gâteau l'Archéolab, laboratoire didactique, actuellement situé en face sur l'avenue Samson Reymondin a été rajouté au projet. Il pourrait se déplacer dans la grande bâtisse qui viendrait obturer la place d'Obernai, au dessus de la Villa Romaine nouvelle version. En 5 ans, il aura été dépensé ainsi plusieurs millions de francs, pour en arriver au Conseil communal pour lui demander un crédit d'étude de 2 millions pour la faisabilité du projet. Le concours d'architecte a récompensé un projet qui ne fait pas l'unanimité, ce qui a conduit les conseillers communaux à discuter âprement du bien fondé du projet : Tous partis confondus les critiques ont mis en évidence plusieurs objections : le projet est surdimensionné, une si grande et belle bâtisse ne devrait pas être uniquement vouée à une trentaine de fonctionnaires, des espaces publics devraient y être aménagés, les salles de réception et celles vouées aux sociétés locales pourraient y être maintenues, le guichet dit central, qui ne concerne qu'une partie des dicastères est une résurgence du 20ème siècle, alors que d'ici peu l'administration fonctionnera de manière quasi exclusive par voie électronique. Côté Villa Romaine c'est surtout la défiguration de la place d'Obernai qui a mobilisé les esprits. Le coût total est difficile à estimer, le minimum de 17 millions semble illusoire, les conseillers connaisseurs en bâtiment articulent des sommes partant de 23 millions jusqu'à 27 millions de francs.

A l'heure actuelle, le Conseil communal, après des débats nourris dans les commissions, a accepté le déblocage d'1.9 millions de francs supplémentaires pour l'étude de faisabilité du projet du Prieuré, en refusant un amendement demandant que des espaces publiques soient maintenus et acceptant un amendement pour séparer le projet Prieuré de celui de la Villa Romaine qui pourra attendre et de l' 'Archéolab qui risque de passer tout bonnement à la trappe .

Cette situation de compromis risque de ne pas faire que des heureux : Le Parti Socialiste qui s'est investi pour l'archéolab,probablement voué à l'oubli, L'Union Pulliérane, qui s'était battue pour la mixité des locaux et le maintien du restaurant, enfin le PLR, qui aura dirigé la manoeuvre et à qui on reprochera la facture, dans cette période financièrement difficile pour les finances de notre ville.

#Villaromaine #RestaurantduPrieuré #PlaceObernai #Créditdétude #Mixité #archéolab #fresqueromaine #millions

448 vues
  • Facebook - White Circle

​© 2017 Union Pulliérane