• Philippe Haldy

ECHOS du Conseil 14 décembre 2017 et 14 février 2018


Echos des Conseils communaux de Pully des 14 décembre 2017 et 14 févier 2018

La dernière séance de 2017 s'est tenue en fin d'après-midi, sacrifiant l'horaire à la tradition du repas de Noël. Les Conseillers devaient mourrir de faim, puisque, malgré l' enjeu (Budget), les affaires ont été rondement menées et la séance n'a pas duré plus d'une heure et demie. Après diverses nominations dans les commissions permanentes, résultant de démissions internes, l'assemblée, sous la surveillance d'un public constitué de 7 citoyens, a abordé le préavis 23/2017, examen du budget pour 2018.

Il est prévu un budget déficitaire de 600'000 CHF, grevé par la peréquation et une augmentation de la dette qui devrait s'élever à 100 millions de CHF. Les chapitres détaillés ont été mis en discussion, sans que la parole ne soit demandée et le Conseil a accepté ce budget déficitaire sans sourciller à l'unanimité.

Le préavis d'intention sur les investissements 2017-2021,n'a pas suscité de question et l'assemblée a abordé le préavis 25/2017, avalisant le droit de superficie attribué à la Vaudoise Assurances pour la construction de logements sur le terrain des Boverattes, contraignant à la mise en route des travaux dans les 3 mois. Le Conseil a adopté ce préavis à l'unanimité. La séance avait pris des allures de marathon, toutefois le chapitre des divers devait un peu forcer les affamés à attendre un peu :

Un élu vert a interpellé la Municipalité sur la nécessité et le bien-fondé de dégager les rues de la ville en cas de chutes de neige, arguant que l'on pouvait aussi jouer sur la neige, rester chez soi et attendre qu'elle fonde, et si vraiment il devait être tenté d'apprivoiser la surface blanche du gravier ou de la sciure pourrait être utilisée. La réponse de la Municipalité a été aussi claire que détaillée, le maintien de conditions de circulation n'est pas une option mais un devoir, les alternatives sont à éviter, le gravier devant par la suite être éliminé et la sciure présente le risque de boucher les canalisations. Passé cet intermède la séance fut levée et les participants ont dégusté un excellent repas.

Le 14 février 2018, les débats ont duré beaucoup plus longtemps, même si les objets ne posaient pas de problème majeur, en particulier puisque chaque préavis a été disséqué point par point par notre Présidente. La séance ouverte en présence de 77 conseillers, malgré que ce soit la St-Valentin, a débuté par l'assermentation de M. Adolfo Gonzalez en remplacement de Mme Sogbui (PS), le conseil a pris note de la démission de MM. Daniel Aguet et Fred Pfister, qui seront remplacés à la prochaine séance.

Le Conseil a ensuite abordé le préavis 01/2018, Création d'un programme de soutien aux énergies renouvelables et réponse à la motion Golay Pully cité de l'énergie 2012. Curieusement de nombreux points de cette motion n'ont pas été traités par la commission ad hoc ni la commission des finances, le Conseil ne devant statuer que sur une taxe au KWH, de 0,25 cts par unité. Ceci représente pour un ménage une surtaxe entre 10 et 20 francs par an. La somme permettra de favoriser et subventionner les pompes à chaleur et les panneaux solaires. Le groupe des verts a proposé un amendement pour augmenter cette taxe à 0.40 cts /KWH, amendement que l'assemblée à rejeté à plus de 2 contre un. Une question concernant le chauffage au bois a été soulevée, un subventionnement n'entre pas en question pour des questions de C02, Pully étant déjà un mauvais élève dans ce domaine, a été relevé par le Municipal des travaux.Le concept énergétique sera par contre réévalué chaque année. Le préavis a été adopté à une large majorité après 45 minutes de débat et examen point par point.

Le Préavis 02/2018, Règlement communal des transports scolaires, ne posait pas de problème, puisque devant mettre en conformité celui-ci avec le règlement cantonal. La seule différence, compte tenu de la topographie de Pully est l'abaissement de la distance minimale entre les écoles et

les lieux de séjour d'un kilomètre plutôt que 2,5 km sur terrain plat. Le préavis a été disséqué à nouveau et adopté à l'unanimité. Le préavis 03/2018, créant, en lieu et place d'offices de protection civile locaux, d'un organe régional regroupant toutes les 17 communes de l'arrondissement, représentant 65'000 habitants. La discussion n'a pas relevé d'objection à cette création, reste à nommer un délégué et un suppléant.Le Préavis a été accepté à l'unanimité. Dans les Divers, le postulat présenté par l'UP, les verts et le PLR, pour la création d'un guichet virtuel permettant de réaliser toutes les formalités par voie électronique a été transmis à la Municipalité pour étude à une très large majorité. La séance avait été jusqu'alors longue et un peu ennuyeuse, fort heureusement la réponse de la Municipalité au postulat des verts et du PS pour la création de ruches urbaines devait apporter une touche comique à cette séance : Le postulat demandait de créer des ruches en ville, afin de suppléer à la baisse des abeilles des campagnes.La Municipalité a répondu de la manière suivante : Il est difficile de placer des ruches en ville, (proximité de la piscine, piste d'envol des abeilles au voisinage des CFF, interférence avec les antennes de télécommunication), suscitant l'hilarité de l'assistance. De plus la ville ne veut pas faire du rendement avec du miel. Notre Municipalité a encore cité UN quotidien relatant UNE seule étude mentionnant que la pollinisation peut se faire par des abeilles sauvages, qui ne nécessitent pas d'intervention humaine ( cette citation rappelle que les études sont comme les lampadaires faites pour s'éclairer et non s'appuyer et qu'un chercheur avisé pourrait trouver une étude contradictoire ). La Municipalité a conclu que si des privés voulaient installer des ruches ils pouvaient le faire sans problème. Sur cet intermède comique la séance fut levé après 2h30 de débats.

#ORPC #Abeilles #Busscolaires #Guichetvirtuel #Pully20

  • Facebook - White Circle

​© 2017 Union Pulliérane