Echos du Conseil Communal de Pully du 30 septembre 2015

Ce premier conseil de la dernière année de la législature paraissait avoir un ordre du jour léger, devant traiter 3 préavis seulement. Le déroulement assez intense des débats devait contredire les attentes.

Première déclaration, notre Municipal des écoles et de la sécurité sociale annonce ne pas vouloir solliciter un nouveau mandat, ouvrant ainsi la porte à toutes les hypothèses concernant les verts. Seconde surprise, la présidente annonce l’adhésion des 2 indépendants, Madame Christine Renaudin et Monsieur Jean-Robert Chavan au sein de l’Union Pulliérane Vaud Libre. troisième surprise, la Municipalité, par la voix du syndic annonce une démarche participative avec la population devant concerner le centre ville, tant au point de vue trafic qu’urbanisme.Les réunions ne risquent pas de modifier quoique ce soit dans l’immédiat, surtout pas avant les échéances électorales, puisque elles vont s’étaler sur 18 mois !!

Ces surprises passées, la nouvelle présidente, Madame Nathalie Jaquerod a prononcé son discours d’introduction, remarquable exposé de la situation des parlementaires, en mentionnant toutes les difficultés inhérentes à un parlement de milice, avec une conclusion  positive et enthousiaste de notre modèle démocratique actuellement en fonction .Son allocution a été longuement applaudie par le conseil.

L’ordre du jour, modifié en la circonstance en raison de la démission de Monsieur François Khosrov de la commission de gestion a été abordé ensuite, Monsieur Jean-Robert Chavan, Union Pulliérane Vaud Libre a été élu à cette commission par acclamation.

Le Conseil a passé ensuite au préavis 17/2015, rénovation et agrandissement du refuge de la Chenaule, pour mémoire ce refuge devrait principalement regrouper les activités forestières de Pully, accessoirement être un lieu récréatif au moins en terrasse pour les citoyens qui se risqueraient dans les hauts de Pully pour leurs grillades .Le coût exorbitant de 1.450.000.00 a certes rebuté plus d’un, mais chacun ayant apparemment  d’autres sujets de préoccupation, ce coût a été discuté en dehors du conseil, pour ne plus être abordé en tant que tel ce soir!! La discussion a tout d’abord concerné les honoraires  divers, annoncés comme représentant 13 % du coût total, disséqués par un ingénieur du conseil, ils s’élèvent en fait à 22 %, A suivi une (trop) longue explication de la Municipale des domaines qui a tenté de justifier la présentation des dits coûts, Notre syndic est par la suite venu au secours de sa collègue municipale et de parti en invoquant sans convaincre les normes SIA. On pensait en rester là, le projet pharaonique devait rapidement être adopté, ce qui était sans compter sur l’intervention des verts, qui se sont acharné à vouloir des renseignements sur le système de chauffage. La discussion était menée par Monsieur Richard Golay, expert en la matière, qui a affronté la Municipale des domaines, qui a bien fait piètre figure face aux connaissances de son interlocuteur.Le sujet portait sur l’isolation et le mode chauffage, Pellets ou copeaux, le prétoire a beaucoup appris sur la différence de ces 2 modes de chauffage tous deux au bois, l’expert prônant l’usage de pellets et la municipalité lui signifiant finalement qu’elle avait choisi les copeaux, parce que produits à partir des arbres de la commune, visiblement sans avoir étudié la différence.Ce débat sur les bois aura été pour tout un chacun la partie culturelle de la séance!!Ont suivi des brèves questions sur le coté minergie, les coûts et la question d’un usage en tant que dortoir(réponse: non).Le Conseil a voté le préavis a forte majorité avec 3 non et 3 abstentions.

Le conseil a ensuite abordé la modification de la taxe de séjour, taxe qui rapporte bon an mal an environ 38.000.00à la ville, la discussion , vu la somme en jeu, n’a concerné que des réflexions intellectuelles et théoriques,tout-à-fait intéressantes, ce qui n’a pas empêché le conseille voter le préavis par 73 oui contre 8 non.

A suivi le préavis 19/2015, concernant l’adoption du nouveau règlement  du Conseil, qui avait été ajourné en juin 2015 en raison d’une demande d’amendement touchant l’article 68, qui concerne le traitement des motions.Anciennement un motion était transmise soit à la Municipalité soit à une commission si un cinquième des membres le demandaient, la nouvelle loi sur les communes demandait que cela soit le cas si la majorité du conseil le demande. Lors de la dernière séance de juin M. Paschoud avait proposé un amendement basé sur le règlement du grand conseil demandant que la motion soit signée par 20 membres et ainsi soit traitée directement. La commission devant juger du bien fondé de cet amendement, après consultation de services juridiques de l’état, a dû se résoudre à renoncer à la règle du cinquième ou des 20 membres.Coup de théâtre, en séance les verts proposent le maintien de l’ancien article 68 avec un cinquième des membres pour traiter une motion. La séance eût pu se prolonger indéfiniment, les arguments démocratiques se heurtant aux arguments juridiques,ceux-ci excluant le maintien du statu quo. Au vote l’amendement du jour a été refusé à courte majorité( 40 contre 37) et le préavis sur le règlement adopté par 42 voix, 37 abstentions et 2 non. En conclusion le PLR, parti majoritaire , pour le moment, est satisfait, pouvant en principe faire obstruction à toute motion issue des autres partis, qui eux se posent la question d’un déni de démocratie, imposé par une loi cantonale discutable. Affaire à suivre….

Au chapitre des propositions individuelles, les partis dans leur ensemble avaient rédigé une interpellation sur l’intégration des étrangers, ceux-ci, dans l’ensemble réfugiés fiscaux d’autres contrées, représentent un tiers de la population de Pully et certains d’entre nous ont voulu suggérer  qu’ils serait bon de revoir tous les moyens de les intégrer à notre ville. La Municipalité a préféré  botter en touche et répondra la prochaine séance.

Autre interpellation, issue de l’Uniion Pulliérane Vaud Libre concernait l’avancée de la surveillance par caméra.Pour mémoire ce sujet a déjà été discuté il y a 7 ans, les études entreprises depuis lors semblent bien peu productives. Le côté dissuasif de la vidéosurveillance n’est plus à démontrer, il paraît important pour notre parti de surveiller le centre-ville  ainsi que les divers parcs. Notre syndic dans sa (trop) longue réponse a fait état de multiples problèmes , liés à la protection de la sphère privée, de difficultés d’application que l’on a eu peine à comprendre, pour conclure que l’on instaurerait prochainement une surveillance et un contrôle d’accès aux bâtiments communaux et écoles. Notre sensation reste que la municipalité se moque du citoyen de la rue qui pourra se faire détrousser après comme avant dans la rue.

Notre nouvelle Présidente du Conseil, Madame Nathalie Jaquerod, qui a admirablement dominé son sujet pour cette première séance, a pu, la parole n’étant plus demandée, renvoyer tout le monde dans ses foyers.



1 Commentaire
  1. Félicitations pour le conte rendu CC.

Laisser un commentaire