Echos du Conseil Communal de Pully du 27 mai 2015

 

 

Echos du Conseil Communal de Pully séance du 27 mai 2015

 

La séance était très attendue, puisqu’elle comportait comme premier objet l’adoption du réglement révisé du conseil communal. La discussion , à l’origine prévue pour la séance précédente, avait été reportée afin que chacun puisse prendre connaissance des propositions d’amendements multiples surgis en dernière minute. Entre tous les amendements proposés, seuls 2 avaient une importance de premier ordre : celui proposé par plusieurs conseillers de tous bords demandant une aide à l’administration pour la prise de notes et rédaction du procès verbal des séances de commission et l’amendement Paschoud concernant le nombre de voix nécessaires pour transmettre une motion à une commission.

Pour le premier, la discussion fut assez longue, rappelant un dialogue de sourds, en fin de compte le conseil a tranché pour que les membres des commissions se débrouillent entre eux pour prendre leurs notes et rédiger leurs rapports, garantissant le secret de polichinelle de la confidentialité des débats. Dans ce contexte, respectant le règlement, la municipalité devrait également être exclue de la délibération des commissions(!!!)

Le second amendement venait demander le remplacement d’un article sorti de la loi sur les communes, exigeant un vote à la majorité pour renvoyer une motion. Cette situation garantissait le classement de la majorité des motions, en particulier celles des partis minoritaires, et l’amendement, basé sur le règlement du grand conseil propose qu’une motion soit renvoyée sans discussion moyennant qu’elle soit soutenue par écrit par 20 conseillers. Le PLR, actuellement parti le plus important du conseil a recommandé de ne pas voter l’amendement, le conseil ne l’a pas suivi et celui-ci à été adopté par 40 voix contre 27 et 7 abstentions.

Les autres amendements, en grande partie touchant la forme plus que le fond ont été balayés, point final d’un travail de groupe de 27 heures et d’une séance finale de commission de plus de 4 heures.

La suite des débats fut dans un premier temps plus fluide et plus calme, le préavis 08/2015 concernant le financement du centre sportif de Malley, projet quelque peu surdimensioné, financé par toutes les communes autour de Lausanne élargi, qui aggravera encore la dette de la ville de Lausanne de quelque 150 millions (quand on aime on ne compte pas), devant impérativement être adopté par toutes les communes de la région pour être validé (quitte à revoter ou à sortir de l’association en question!!!), Pully ou l’on rechigne à l’aide au tiers monde de 20 ou 30.000.- a accepté de financer en tous cas 300.000.- par an pour ce projet, sans compter une mise de fonds de départ, et sans compter les inévitables dépassements.

Le préavis 09/2015, concernant la mise à niveau du réseau informatique dans les bâtiments scolaires, exigé par le canton (qui ordonne mais ne paie pas!!), soient 880.000.- a été accépté sans problème par le conseil de même que le préavis 10/2015( crédits supplémentaires au budget communal de 28.000.-)

Le préavis 11/2015, séparatif des eaux sur Pierraz-Portay sud , 915.000.- n’a pas posé non plus de problème, sinon une discussion tragi-comique ne touchant pas le crédit mais le danger représenté par le passage à piétons au croisement de Pierraz-Portay et de CF. Ramuz, situé à l’avant de l’arrêt du bus avec absence de visibilité pour les voitures dépassant le bus, ce qui a déjà provoqué des accidents entre véhicules et piétons. Réponse de la Municipalité : effectivement la situation a déjà été dénoncée il y a 2 ans, toutefois aucune décision n’a été prise, promesse est faite de réévaluer ce problème d’ici la fin de l’été ou en automne… mieux vaut tard que jamais.

Le dernier préavis, reconduction du droit de superficie pour l’immeuble du Montillier 7, logement HLM géré par une coopérative d’habitation a conduit à une inattendue discussion entre PS, Verts et la municipalité sur l’attribution de 4 logements s’il venaient à se libérer, la manière de gérer l’aide individuelle au logement, le plafond des loyers. Finalement après 40 minutes de discussion le préavis a été accepté, les amendements balayés.

Le conseil a encore entendu 2 postulats, l’un du PS, concernant la création de barbecue à l’ancien emplacement du stand de petit calibre de Volson, et le postulat de M. Roland Dubois demandant une revision du plan général d’aménagement avec rationalisation et densification des constructions.

Le premier postulat a été retiré après que la municipalité ait exposé son projet plus ou moins similaire sur cet emplacement, le second postulat sera étudié par notre municipalité par la suite.

Après 3 heures de séance le débat fut clos au soulagement de ceux qui avaient tenu jusqu’à la fin.

 


Laisser un commentaire